Délégationdu Gard

Demandeurs d’asile : la forte mobilisation des Gardois ne fait pas bouger le préfet

Demandeurs d'asile : la forte mobilisation des Gardois ne fait pas bouger le préfet

publié en avril 2017

Le Secours Catholique et une quinzaine d’associations nîmoises avaient appelé à manifester le 30 mars devant la préfecture du Gard à Nîmes contre l’application de la « procédure Dublin » aux personnes hébergées dans les centres d’accueil et d’orientation (CAO) de Nîmes et notamment à une trentaine de Soudanais accompagnés par la délégation du Gard (voir cet article).

Entre 200 et 500 personnes selon TV Sud (http://www.tvsud.fr/) ou France 3 Languedoc-Roussillon (le JT 12/13 Languedoc-Roussillon du 5 avril 2017, entre 3’55 et 4’19 en suivant le lien http://france3-regions.francetvinfo...) s’étaient rassemblées afin de soutenir la demande des associations.

Cette demande vise à empêcher que ces personnes, qui veulent demander l’asile à la France, soient obligées de repartir pour l’Italie. Elles y encourraient un risque beaucoup plus élevé d’être renvoyées directement au Soudan. Mais la manifestation n’a pas eu l’effet attendu. Car si une délégation de cinq personnes, dont deux représentants du Secours Catholique, a bien été reçue par les services préfectoraux, le préfet lui-même n’était pas présent, et ses services n’ont pas bougé d’un iota.

Aussi la mobilisation continue-t-elle : à partir de lundi 10 avril, des représentants du collectif et des citoyens seront présents à 18 heures, tous les jours, devant les grilles de la préfecture, pour manifester leur volonté de ne pas laisser aux autorités italiennes le soin de décider du sort de nos amis soudanais. Au nom de la fraternité.

Imprimer cette page

Portfolio