Délégationdu Gard

À Nîmes

Collectivement, contre les pauvretés

Du 11mai au 15 mai 2020, à Nîmes, les Associations nîmoises d’action et d’intervention sociales (ANAIS) dont fait partie le Secours Catholique du Gard déclarent une situation « d’Urgence Pauvreté(s) » et appellent à l’indignation, à changer de regard sur les pauvretés et sur ceux qui en sont les victimes. Débats, spectacles, films, conférences alimenteront les réflexions.

Collectivement, contre les pauvretés

publié en janvier 2020

Préambule : Nous voulons construire ensemble une réaction face à la pauvreté, aux pauvretés. Pour cela, nous devons nous mettre en situation « d’Urgence Pauvreté(s) ».

Nîmes est la sixième ville la plus pauvre de France. 29 % des Nîmois vivent sous le seuil de la pauvreté *, 22 % de la population active connait une situation de chômage. 7,5 % des logements recensés restent inoccupés soit plus de 6 000. * Est considérée comme pauvre, toute personne percevant moins de 60 % du revenu médian national, soit 1018 euros mensuel.

En France, 8,5 millions de personnes sont considérées comme pauvres soit 600.000 personnes de plus qu’il y a dix ans.

Les 45 associations et organisations du réseau des Associations nîmoises d’action et d’intervention sociales (ANAIS) ainsi que leurs bénévoles veulent souligner que la lutte contre les pauvretés, leurs causes, leurs symptômes marquant la faiblesse de notre modèle social est d’une première urgence de notre société et plus particulièrement dans le Gard. Les pauvretés constituent une violation des droits de l’homme. Elles ne sont pas une fatalité. Une prise de conscience est devenue urgente. Les pauvretés constatées à Nîmes sont multiples et pourtant bien souvent passées sous silence. Face cette situation, réunis car tous concernés, nous affirmons que nous devons construire ensemble une réaction face à la pauvreté, aux pauvretés, et bâtir un autre monde, plus juste et plus fraternel, en luttant contre les inégalités. Pour cela, il faut nous mettre en situation d’Urgences pauvreté(s) à la fois individuellement, mais également de façon institutionnelle.

Nous voulons une société plus inclusive. Pour rompre les solitudes et briser les peurs et les préjugés, Nous voulons que les personnes qui ont l’expérience de la précarité soient associées aux réflexions, débats et décisions qui les concernent, Nous voulons changer et faire changer de regard sur les pauvretés et sur ceux qui en sont les victimes, Nous voulons nous indigner contre les pauvretés, Nous voulons nous engager et porter l’espoir d’un avenir à la portée de nos intelligences collectives.

Du 11 au 16 mai 2020, entrons en situation « d’Urgences pauvreté(s ») et en particulier, les 15 et 16 mai sur la place Gabriel Péri, devant l’église St-Baudile. Pour travailler ensemble à cette transformation, par des débats ; des spectacles ; des films, des conférences !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne